Nous n'avons pas beaucoup de place pour préparer les semis en fin d'hiver début de printemps, car nous n'avons pas de serre. Du coup, notre jardin est relativement limité car nous refusons d'acheter des plants, trop souvent hybridés.

De plus, nous n'achetons que des graines de variétés anciennes, donc moins productives que les variétés très connues.

Et pour finir, nous évitons d'arroser, car c'est un travail physique important puisque notre potager se trouve sur notre terrain en pente.

Comme je l'ai déjà expliqué sur le précédent message, nous ne retournons pas la terre. Nous déposons juste une bonne  couche de foin en automne, et les vers de terre (très nombreux d'ailleurs), se chargent de "labourer".

Sur l'ancien potager, autrefois bêché consciencieusement par le Papa, la couche de foin n'était pas assez épaisse. Les mauvaises herbes ont pris le dessus.

20180622_105039

D'autant plus que ce potager n'est pas très pratique, puisqu'en terrasses, et que ces dernières ont besoin d'être consolidées. Inutile de le dire, la production sur cette parcelle a été quasi nulle.

En bas de ce potager, sur une butte aménagée l'an passé (à base de branchages, de broyats, de tontes, de déchets verts), située  dans un endroit à l'ombre une grande partie de la journée, nous avons récolté de nombreuses salades vertes, et d'excellents petits pois.

20180622_105855

20180622_105834

Sur la parcelle qui n'a jamais connu la bêche, la production a été intéressante, malgré sa petite taille.

20180622_110602Cette photo a été prise en juin. Ensuite nous avons rajouté quelques pieds de tomates (sans mettre de tuteur, elles rampent sur le foin). Ce ne sont que des variétés anciennes, assez petites et beaucoup de tomates cerises dont les graines ont été récupérées la saison dernière.

20180830_153845

20180810_131346

Près d'une trentaine de kilos de tomates, plusieurs kilos de courges,

20181001_194819

20180711_121855

et autant de courgettes (je n'ai pas fait de photos systématiquement, mais on en a récolté plusieurs fois),

20180722_073829

beaucoup de haricots (verts et coco, nos préférés), une belle cagette d'oignons et échalottes, quelques concombres et très peu de cornichons (juste de quoi remplir un pot).

Il reste encore à récolter les patates douces au mois de novembre. On en a planté trois pieds. L'an passé cela n'avait rien donné. Cette année elles semblent avoir bien pris. On verra...

Cet automne, nous allons augmenter la surface de cette parcelle en déposant du foin directement sur l'herbe tondue. Nous ferons quelques allées pour séparer les plates-bandes pour que la circulation soit plus facile. Et nous allons renforcer les terrasses, raser les mauvaises herbes et les recouvrir d'une très épaisse couche de foin en espérant que ce potager produira enfin autant que l'autre.

Quant à la serre, ce sera pour l'année suivante, peut-être ?.....

Bref, certains trouveront que c'est une petite récolte. Certes, mais étant donné la petite taille du potager, c'est pour nous une réelle satisfaction, d'autant plus que ce jardin ne nous demande aucun effort. On tond une fois, on étale du foin, on plante et on récolte. C'est tout.