Parmi nos objectifs, nous avons celui de réduire notre fréquentation des supermarchés, sans pour autant augmenter nos dépenses. 

Pour l'alimentation, nous préférons nous rendre chez des producteurs locaux, de préférence convertis au bio et suffisament proches de notre domicile pour qu'on puisse nous y rendre à vélo. Ainsi nous nous procurons les légumes, fruits, viandes (volaille, autruche, porc. On trouve même du boeuf et du veau, mais nous n'en mangeons pas), fromages, oeufs, boissons (jus de fruits, tisanes, vin, bière). 

Toutefois, jusqu'à présent, nous continuons d'acheter le riz, les pâtes (nous tenterons bientôt leur fabrication), le chocolat, le surgelé et quelques autres ingrédients en supermarché, car ils sont nettement moins chers qu'en magasin bio et ne se trouvent pas ailleurs localement. 

Nous nous rendons parfois dans des marchés de producteurs, afin de trouver quelques spécialités que nous consommons très occasionnellement.

Et bien sûr, le potager, la cueillette et les oeufs de nos poules, sont nos aliments préférés et sont les plus économiques.

Lors de nos promenades en automne, nous ramassons des châtaignes. Une partie est mangée directement, le reste est mis à sécher après un séjour de 24h dans de l'eau pour faire sortir les vers. Après plusieurs mois de séchage, on enlève la peau dure et on passe les chataîgnes au blender. Puis on étale la poudre sur un plat pour la faire sécher une journée et on obtient une délicieuse farine de chataîgnes.

20170207_090324

Nous ne sommes que des débutants concernant la cueillette, et l'automne prochain nous en tenterons d'autres (faînes de hêtres, glands).

Je rappelle que le but de notre démarche est l'autonomie d'Augustin, lui permettre de vivre bien et sainement avec un petit revenu.