Un des moyens pour manger sainement mais économiquement, c'est la cueillette de plantes sauvages.

En ce moment, on trouve déjà les rosettes de pissenlit, les jeunes feuilles d'ortie, de plantain, d'achillées millefeuilles, de violette, de fraisier, les mâches sauvages. 

Quelques fleurs comestibles rendent le tout très agréable visuellement (violettes, paquerettes, primevères).

20170308_180629_1_

Un autre avantage de la cueillette de plantes sauvages comestibles, c'est que leurs feuilles vertes sont souvent composées de protéines complètes. On réduit du même coup sa consommation de viande !

Comme le corps humain est initialement prévu pour cette nourriture, la digestion ne pose aucun problème, et le corps est bien nourri.

Augustin apprend à reconnaître, cueillir et préparer les plantes qui se trouvent sur notre terrain et qui ne présentent aucun risque de confusion.

Je profite de ce message pour rappeler que certaines plantes peuvent être toxiques, d'autres peuvent être protégées (interdit de les cueillir) et qu'il est important de s'informer voire de se former pour ne pas prendre de risques. 

Parfois nous mélangeons les produits issus de la culture et ceux de la cueillette sauvage

20170307_123848_1_

 

 

20170311_125518_1_

d'autres fois ce ne sont que des plantes sauvages auxquelles on ajoute du poisson (ici du hareng).

20170306_122906_1_