Le blog d'Augustin, champion des progrès

05 juillet 2016

déplacements

Nous habitons en milieu rural et les transports en communs sont quasi inexistants dans notre secteur.

L'automobile, cela demande de passer le code puis le permis. De plus, c'est un moyen de déplacement très onéreux (achat, carburant, entretien, assurance...). Ce sont des obstacles supplémentaires qui s'ajoutent aux difficultés d'Augustin, qui ne se sent pas prêt à apprendre à conduire.

Pourtant, il faut bien lui apprendre à se déplacer à l'extérieur !

Les premières petites villes sont au minimum à 10 kms de notre domicile, et les premiers villages à 3 kms. Impossible de se contenter de la marche à pied.

Depuis de nombreuses années, nous travaillons sur l'apprentissage du vélo.

Il a fallu beaucoup d'étapes : tricycle pour enfant (apprendre à pédaler), vélo sans pédale (façon draisienne) pour travailler sur l'équilibre, tricycle pour adulte (apprentissage de l'utilisation des freins, des règles de circulation...) puis enfin le vélo d'adulte.

Mais si Augustin arrivait à pédaler sur une petite route plate et sans trafic, il lui était impossible de monter la moindre petite côte. Il manquait de force. Il faut rappeler qu'il fait partie des autistes hypotoniques et hyperlaxes.

Or, toutes les petites villes de notre secteur ne sont accessibles qu'après avoir franchi au moins une colline.

Heureusement, la technologie vient à notre secours avec les vélos à assistance électrique !

- Il fallait un vélo qui ne soit ni trop lourd ni trop haut.

- Qu'il puisse pédaler en position bien droite, sans avoir besoin de se pencher en avant.

- Que le moteur soit situé sur le pédalier car sur une roue cela provoque trop de secousses pour quelqu'un qui est peu à l'aise.

- Pouvoir changer de vitesse pour s'adapter au relief, mais ne pas avoir de dérailleur (nous avions eu trop de soucis de déraillement avec le tricycle).

- Une bonne autonomie de la batterie.

Tous ces critères réunis, il restait encore un épineux problème : Augustin n'arrivait pas à changer de vitesse en roulant. C'était déjà le cas avec le tricycle.

Mais nous avons trouvé LE vélo qui convient !

 

20160518_140140

Augustin est ravi de son vélo à assistance électrique automatique.

Maintenant nous pouvons enfin travailler sur les déplacements.

Nous repérons sur les cartes IGN les petites routes tranquilles qui nous permettent de rejoindre les principaux lieux que nous fréquentons puis nous partons tous les trois, en file indienne.

20160518_150400

Le Papa ouvre la voie et je ferme la marche. Entre nous deux, Augustin est rassuré.

Si besoin, je lui donne quelques indications : par exemple, comment anticiper l'arrivée sur un croisement, éviter les zones de gravier, redémarrer après un stop (il a tendance à regarder ses pieds lors des démarrages et donc à ne pas vérifier si la route est libre.

Nous profitons de nos sorties pour lui apprendre à reconnaître le clocher de chaque village, en espérant que cela pourra l'aider à se repérer. C'est aussi l'occasion de passer de bons moments ensemble, et d'organiser des petits goûters ou des pique-niques.

Régulièrement nous allons faire les courses à la ferme ensemble. Augustin ne transporte que très peu de choses sur son porte-bagages pour l'instant car il est vite déséquilibré par le chargement.

Il reste encore beaucoup d'apprentissages nécessaires, mais nous avons l'espoir que d'ici quelques années il arrive à se déplacer seul sur des trajets connus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par championDprogres à 19:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

19 avril 2016

un scandale de plus concernant les autistes en France

Depuis quelques mois, notre association locale soutient des familles en difficulté face à la justice (ou l'injustice).

En effet, la méconnaissance de l'autisme par le personnel judiciaire provoque des situations dramatiques.

Je vous laisse constater à quel point la situation est catastrophique, en lisant l'article sur le lien suivant :

 

http://www.placegrenet.fr/2016/04/19/pedophilie-ime-a-voiron-familles-demandent-levee-zones-dombre/87476

 

Une nouvelle affaire qui montre que la parole des enfants autistes et de leurs parents est ignorée, qu'elle ne semble n'avoir aucune valeur au niveau de la justice.

C'est tout simplement honteux, scandaleux.

 

Posté par championDprogres à 13:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 mars 2016

faîtes lui de beaux souvenirs

Il y a quelques années, j'ai eu la chance de rencontrer Béata, la maman de Stéphane, un jeune homme autiste. Elle m'avait donné un conseil que je tente de suivre le plus possible  : "Faîtes lui de beaux souvenirs".

Oui, la vie des adultes autistes est compliquée, et lorsque nous aurons disparus ce sera encore pire.

Alors si nos enfants devenus adultes peuvent se remémorer de beaux souvenirs, cela les aidera à supporter les difficultés de leur quotidien.

 

Il y a quelques jours, Augustin nous a demandé s'il nous serait possible de l'emmener au salon de l'auto à Genève. Nous avons donc commandé les billets d'entrée sur internet et programmé cette sortie.

Certains penseront que nous "cédons à ses caprices" mais c'est faux. Tout d'abord il n'est jamais capricieux, il fait ses demandes calmement, sans jamais insister. Si nous faisons notre possible pour répondre positivement à ses souhaits de sorties, de découvertes, de rencontres c'est toujours dans le but de lui permettre d'avoir une vie la plus heureuse possible, d'en accumuler les bons souvenirs.

Si vous le pouvez, faîtes de même avec vos enfants autistes (ou non d'ailleurs).

Si les choses restent en l'état, il n'y a rien de réjouissant concernant l'avenir de nos jeunes. On en parle à de nombreuses reprises lors de réunions avec des parents d'adultes. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les services s'occupant d'adultes autistes sont la plupart du temps prévus jusqu'à 60 ans maximum. Ensuite, le handicap n'est plus pris en compte. Il reste des maisons de retraire non spécifiques et non formées à leur accueil (donc si cela provoque des troubles du comportement, on connaît les conséquences : médication forte, camisole chimique) ou bien l'HP. 

 

Si Augustin a vraiment apprécié de voir les concepts-cars et les voitures de luxe, de s'installer dans les nouveautés de diverses marques internationales, son plus grand bonheur de la journée, LE souvenir qu'il en gardera surtout, c'est le fait d'avoir pu s'asseoir dans des FERRARI.

Cela, nous ne l'avions pas prévu. 

 

De généreux italiens nous ont offerts leurs bracelets permettant l'accès au stand. 

DSCN0902

 

DSCN0908

Merci à ces deux personnes pour leur partage. Augustin a réalisé un rêve de plus.

Encore un merveilleux souvenir qui s'ajoute à sa liste.

 

 

 

Posté par championDprogres à 15:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
15 février 2016

Etre autiste en 2016

Extrait d'un article de Danièle LANGLOYS tiré de la revue "La lettre" d'Autisme France n° 64.

 

...     ] C'est donc avec une certaine amertume que nous avons commencé l'année 2016.

On comprend mieux le désastre quand on voit que l'autisme ne figure toujours nulle part : ni dans la loi du 2005, ni dans le guide-barême, ni dans le GEVA, ni dans les annexes XXIV, ni dans la nomenclature de l'Education Nationale, etc... Les états des lieux de l'autisme des ARS ont montré cette situation : 60% de diagnostic faux de psychose, et on cherche à la loupe les adultes autistes. 6196 patients atteints de mucoviscidose entraînent 45 centres de ressources, ce que nul ne cherchera à contester, les handicaps rares (= prévalence en dessous de 1 pour 10 000) ont 5 centres de ressources, ce que nul ne cherchera à contester ; selon l'UNISDA, un enfant sur 1 000 naît avec une déficience auditive, ce qui a donné lieu à un plan de 52 millions d'euros en 2010, ce que nul ne pensera à contester.

Il faut quand même expliquer aux familles pourquoi un trouble sévère dont la prévalence selon la HAS est de 1 sur 150, mais partout ailleurs de 1 sur 100, n'aboutit qu'à un plan de 205 millions d'euros, avec 1 centre ressources par région, saturé, et dans beaucoup de cas, incompétent. 207 000 personnes aveugles et malvoyantes en France selon l'INPES : nul ne songerait à leur manquer de respect ; mais 500 000 personnes autistes en France, c'est sans intérêt. [...

Oui, les personnes autistes sont encore et toujours laissées de côté dans ce pays.

Nous, on le voit au quotidien. Il n'existe rien dans notre secteur, pour les jeunes autistes de 19 ans. 

Si nous avons scolarisé Augustin pendant plusieurs années, rien n'a été facile. A l'époque, il n'y avait pas de service dédié à l'autisme en dehors des HP et de quelques rares places en IME. Nous avions l'espoir un peu fou, d'une société qui comprenne que les autistes ont leur place parmi nous, qu'ils méritent d'être soutenus, accompagnés.

Nous sommes toujours seuls (en dehors du suivi par notre psychologue préférée) pour tenter de trouver des solutions d'inclusion pour Augustin.

Mais hier encore, nous avons fait l'amère expérience que rien n'est jamais gagné, que chaque petite conquête peut s'effondrer du jour au lendemain, détruisant des années de lutte en quelques secondes.

On tolère bien des erreurs aux personnes neurotypiques qu'on ne laisse jamais passer lorsqu'elles sont réalisées par des personnes autistes.

Avec l'autorisation de son maître de stage (un monsieur très motivé, très sensible aux handicaps, comme il en faudrait beaucoup), Augustin utilise de temps en temps les ordinateurs du cinéma pendant la projection de films qui ne l'intéressent pas. Il ne fait qu'y regarder des vidéos sur youtube, vidéos sur les sports automobiles en général. Rien de mal, rien de "dangereux". Le maître de stage l'a bien vu. Il a confiance.      

Mais ce n'est pas permis.

Pas permis car ces ordinateurs servent à la préparation des programmes, à la comptabilité... OK, on comprend.

Augustin a fait une erreur, il a bravé un interdit. On lui avait déjà dit, une fois, qu'il n'avait pas le droit d'utiliser ces ordinateurs, mais comme il avait toujours la permission par ailleurs...

Deux sons de cloche, un autiste entre deux feux. 

Mais une bénévole a eu besoin d'un ordinateur pour faire les comptes. Plutôt que de lui expliquer, elle  a appelé le président de l'association du cinéma. Pourquoi ? Parce qu'Augustin est autiste, et qu'on ne sait pas comment il va réagir si on lui parle !!! Pourtant nous étions dans la salle, en train de regarder le film. N'aurait-il pas été plus simple de venir nous chercher ? 

Non ! Peut-être que nous aussi nous sommes .... dangereux ???

Le président est venu. Sortir de chez lui un dimanche soir, faire plusieurs kilomètres, pour régler le problème : nous convoquer à la fin de la séance, nous les parents (sans prévenir Augustin qui attend patiemment en se demandant ce qu'il se passe). 

Résultat, il a failli être viré. Viré sans avoir fait de fautes, de dégâts. Viré parce qu'on n'ose pas lui parler. Viré, parce que l'autisme ça fait peur.

Viré, alors qu'il n'est que bénévole. Enfin, pas vraiment bénévole, puisqu'on ne lui accorde pas pleinement ce droit, trop de responsabilités. Il est assistant d'opérateurs-projectionnistes bénévoles. 

Il n'a jamais fait d'erreur lors des projections

Il respecte à la lettre les procédures.

Il est minutieux et soigneux avec le matériel.

Je connais des adultes bénévoles dans l'association, qui font assez souvent des erreurs, de fausses manips, qui oublient même de venir à leurs permanences. J'ai appris aussi que s'il n'est plus permis d'utiliser les ordinateurs c'est justement parce que certains d'entre-eux n'ayant pas d'ordinateurs à domicile, venaient y passer leurs mails, faire leurs recherches personnelles, à toutes heures. Mais pas de soucis, ces personnes restent bénévoles. Pourquoi ? Mais c'est bien simple : elles ne sont pas autistes !

Lorsqu'on est autiste, on n'a pas le droit à l'erreur. A l'école, il faut toujours être le plus sage, le plus assidu, le plus travailleur, le plus poli.... A l'âge adulte, c'est pareil.

T'es autiste, sois parfait et on fera l'effort de t'accepter, sinon, t'as rien à faire avec les neurotypiques. 

Mais quand t'es autiste, que tu as envie de vivre dans la société, et que tu te prends l'injustice dans la figure, et ben, ça te démolit. 

Augustin nous a dit "Hier, c'était comme si on m'avait tué !". Aujourd'hui, il est un peu en mode "zombie". 

Mais comme nous avons accepté qu'un "contrat" soit rédigé prochainement par le CA de l'association, l'expérience "Augustin au cinéma" devrait pouvoir se poursuivre. Tant mieux, il est tellement heureux de projeter des films, de "travailler" dans le septième art !

Il n'aura plus du tout le droit de toucher aux ordinateurs du cinéma (mais pourra connecter sa tablette sur le réseau wifi), et devra toujours être accompagné par la ou les personnes désignées par le CA. Eternel stagiaire !

Et il faut s'estimer heureux ! C'est mieux que rien !

Heureusement, pour l'instant on est encore là pour lui remonter le moral. 

Cet après-midi il assure sa permanence à la banque alimentaire. Là, il est accepté, apprécié, comme n'importe quel adulte bénévole.

Les plus humbles savent reconnaître les vraies valeurs.

Etre autiste, c'est quand même bien galère dans ce pays !

 

Posté par championDprogres à 17:12 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 janvier 2016

recensement

Notre petite commune est concernée par le recensement cette année. 

J'en ai profité pour remplir le formulaire en ligne avec Augustin.

Le questionnaire concernant le logement était très simple à remplir. 

Ensuite il fallait compléter le nombre d'habitants et leur date et lieu de naissance (l'occasion d'une bonne révision pour Augustin).

Pour terminer, il fallait remplir un questionnaire individuel.

Mais on ne peut pas dire que cela soit adapté à son mode de vie.

 

 

Aucune rubrique concernant les personnes en situation de handicap.

 

Aucune reconnaissance du diplôme du CFG.

On passe de "aucun diplôme mais scolarité en collège", à "certificat de fin d'études primaires" ou BEPC

 

Aucune possibilité de spécifier une formation CNED.

Il est juste mentionné "êtes-vous inscrit à un organisme de formation ?" dans quelle ville ? En répondant "oui" puis Grenoble, on donne à penser qu'il est scolarisé en présentiel.

 

Lorsque nous avons terminé, Augustin était assez fâché : "A croire que je n'existe pas ! Il n'y a aucune question adaptée à la vie des personnes handicapées vivant chez elles."

Moi qui lui avais "vendu" l'importance du recensement pour les prévisions d'aménagements du territoire selon les besoins de la population,

Toutes les infographies sur le recensement

j'ai été aussi surprise que lui de constater un tel "manquement".

Aussi peu de considération pour les personnes handicapées, c'est vraiment navrant !

 

Posté par championDprogres à 21:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 décembre 2015

Tablette et applications spéciales handicap : enfin un matériel adapté aux autistes

Aujourd'hui j'ai été contactée par une jeune société qui a un superbe projet me paraissant utile voire même indispensable à certaines personnes autistes.

Voici le lien pour en savoir plus : 

AMIKEO

Contributeurs et familles, en participant à cette campagne vous rendez possible la finalisation de cette tablette adaptée pour les enfants et adultes en situation de handicap mental ! Familles, pour précommander une tablette Amikeo, choisissez votre pack sur la droite ...

https://fr.ulule.com

N'hésitez pas à faire circuler ce lien auprès de toutes les familles que vous connaissez qui sont concernées par l'autisme ou le handicap mental. 

Posté par championDprogres à 17:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2015

élections

Ces deux dernières semaines, il y a eu des élections régionales.

Ce n'est pas la première fois qu'Augustin vote,

 

premier vote - Le blog d'Augustin, champion des progrès

Pendant plusieurs années, il nous a accompagnés au bureau de vote. Je lui montrais toutes les étapes : - saluer les personnes en rentrant dans la salle - prendre les bulletins et l'enveloppe - donner ma pièce d'identité (ou ma carte d'électeur) - se rendre dans l'isoloir (il m'accompagnait à l'intérieur) - placer un seul bulletin dans l'enveloppe - Déposer l'enveloppe dans l'urne - signer le registre - récupérer ma pièce d'identité - dire au revoir en sortant de la salle Il savait donc comment se comporter.

http://blogaugustin.canalblog.com

 

et comme à chaque fois, nous lisons ensemble tous les documents qui nous sont envoyés. Je lui demande de comparer les propositions des candidats, de remarquer les différences et les similitudes dans leurs programmes.

Ensuite il m'explique quels arguments lui permettent de choisir le candidat pour lequel il souhaite voter.

Alors que jusqu'à présent il allait au bureau de vote avec nous, aujourd'hui il a décidé d'y aller un peu plus tôt, seul. Il est parti à pied, tranquillement.

Un progrès de plus !

Tout s'est bien passé. Il avait bien prévu sa carte d'électeur et son bulletin de vote. Il est passé dans l'isoloir pour l'insérer dans la petite enveloppe, et a signé le registre après avoir voté.

Certes, c'est plus facile dans un petit village comme le nôtre où tout le monde se connaît que dans une grande ville. Mais je suis fière du fait qu'il prenne son droit de vote au sérieux et qu'il en profite pour s'émanciper un peu.

 

 

 

Posté par championDprogres à 23:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 novembre 2015

jardin potager

Parmi les apprentissages qui nous semblent utiles pour l'âge adulte, la production de fruits et de légumes.

Jusqu'à présent nous n'avions que six carrés de potager qui ne produisent pas assez. 

jardin : chat, lapin de garenne - Le blog d'Augustin, champion des progrès

Comme elle, nous avons rencontré le problème du chat qui a trouvé sympa d'aller se prélasser sur cette plate-bande et même y gratouiller la terre. Pour le premier jardin, le plus prêt de la maison, nous avons mis un grillage tout autour. C'est efficace, mais pas très pratique pour jardiner.

http://blogaugustin.canalblog.com

Nous avons eu l'occasion de visiter plusieurs jardins cette année qui nous ont bien inspirés. Il nous faut prévoir plus de fleurs pour les insectes pollinisateurs et nous souhaitons montrer d'autres techniques à Augustin.

Toutefois elles doivent être simples, ne pas nécessiter trop d'efforts pour qu'il reste motivé.Pas de bêchage, pas de gros travaux...

Pour cela, nous nous inspirons de la méthode de Dominique Soltner

La méthode Dominique Soltner - Au jardin de Louise C

Site consacré à mes activités horticoles dans mes jardins, autant potager que fruitier et fleuri. Je cultive des légumes anciens depuis plusieurs années et je suis membre du programme Semencier du Patrimoine.

https://sites.google.com


et des conseils de jardinage de Gilbert Cardon (nous sommes retournés visiter le jardin des fraternités ouvrières à Mouscron cet été, une vraie jungle de nourriture).

Jardinage naturel - Le blog d'Augustin, champion des progrès

Jusqu'à présent nous n'avions qu'une toute petite production de légumes et de fruits, bien insignifiante par rapport à notre consommation. Nous avons profité de notre déplacement en Belgique pour aller visiter le jardin des fraternités ouvrières à Mouscron. Le jeudi après-midi, la visite du jardin nous a permis de comprendre son organisation.

http://blogaugustin.canalblog.com

J'ai suivi un cours sur l'agroécologie (Mooc Fun), visionné plusieurs vidéos et lu quelques livres.

Cette semaine, nous avons profité du beau temps pour pailler de nouvelles surfaces afin d'agrandir le potager.

Augustin a choisi de tranporter et verser les feuilles plutôt que de les ratisser.

Tous nos carrés et platebandes sont recouverts d'un épais paillis de feuilles mortes. Maintenant ce sont les vers de terre et autres petites bestioles du sol qui vont se mettre au travail pour préparer la terre d'ici le printemps.

Dans les prochains jours nous planterons quelques arbres fruitiers.

Aujourd'hui il neige un peu. On reste au chaud.

 

Posté par championDprogres à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2015

CNED : enseignement général C.A.P

Nous venons enfin de recevoir les cours d'enseignement général.

La première réaction d'Augustin lorsqu'il a ouvert les documents reçus, a été le découragement. Il a eu l'impression que le niveau était bien au-dessus du sien.

Pour le rassurer, nous avons commencé par le cours d'anglais puis par celui de maths.

En anglais, la première séquence commence par des révisions sur les lettres de l'alphabet, puis les nombres, les jours, les mois...

sommaire anglais cned

Augustin étant très à l'aise avec ces premières notions, je lui ai demandé de faire les douze premiers exercices tout seul, puis de regarder les corrections.

anglais début

Il a pu constater qu'il avait largement le niveau exigé pour ce cours.

Par contre, impensable de le laisser seul devant le livret de maths. Dès qu'il l'a ouvert, je l'ai vu se liquéfier, complètement anéanti devant les objectifs de la première séquence.

cned première page maths

Nous avons donc commencé par lire ensemble la première leçon sur les nombres décimaux. Il a réalisé qu'il connaissait toutes les notions abordées et n'a eu aucune difficulté avec les premiers exercices.

Je lui ai ensuite proposé d'aller sur l'espace Moodle pour faire l'évaluation de positionnement. Outre le fait qu'il s'agisse d'un QCM en ligne (aspect plus ludique que les exercices sur feuille), il a aussi apprécié le fait d'avoir tout réussi lors de ce premier test.

Par contre, nous gardons la présentation des opérations façon maths Singapour.

divisions : quand la disposition aide à la compréhension - Le blog d'Augustin, champion des progrès

Depuis quelques jours, Augustin est le champion des divisions. Il en a posé plus de deux cents et n'a fait aucune faute. D'abord il sait très bien ses tables de multiplication qu'il avait réussi à mémoriser grâce à la méthode " le secret des tables de multiplication" .

http://blogaugustin.canalblog.com


Il n'arrive vraiment pas à utiliser la présentation à la française des divisions et des soustractions.

Rassuré par ces premiers exercices, Augustin est prêt à poursuivre les cours.

Mis à part l'utilisation de plateforme Moodle, le reste des cours est semblable à ce qu'on connaît déjà du CNED. On trouve toujours des fautes, des exercices où la correction est présente sur l'énoncé....

Petits exemples du jour :

nombres erreur

en anglais, un exercice corrigé sur l'énoncé (nombres à retrouver déjà soulignés)

français cned fautes

et LA PERLE en français (une page que je ne montrerai pas à Augustin car cela décrédibilise vraiment trop le CNED) : deux fautes "reconnue" et "quotidiennne" sur la page expliquant l'intérêt du cours de français.

 

Posté par championDprogres à 19:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 octobre 2015

stages, bénévolat...

Toujours la même histoire : quel avenir pour nos jeunes adultes autistes ?

Qu'ils soient allés à l'école ou non, c'est la même galère ! J'en parlais encore hier avec une maman de mon secteur dont le fils termine son parcours en collège classe ULIS. Elle découvre la triste réalité.

En dehors des IME voire IMPRO, pas grand chose !

Pour espérer trouver mieux, il faut vivre en zone urbaine, et les listes d'attente sont longues.

Les stages ? Difficiles à trouver sans "piston", ils ne sont qu'un pis-aller, ne débouchant que trop rarement sur un emploi.

Le bénévolat ? Ici aussi il faut un bon réseau, car beaucoup de personnes "ordinaires" ont du mal à s'adapter à la différence.

Et dire qu'on reproche aux autistes de manquer d'empathie ! Qui refuse de tenter de les comprendre, de leur parler, de les écouter, de partager des moments avec eux : des gens bien "normaux", bien pensants, bien.......

 

Je ne dis pas que tout le monde est ainsi.

 

Il y a bien sûr des exceptions, des personnes formidables, compréhensives, accueillantes, mais elles sont malheureusement minoritaires.

Alors, quel avenir pour nos jeunes ?

Je ne le sais pas. Mais je pense qu'il faut leur apprendre à vivre le plus heureux possible dans leur milieu.

S'ils sont en IME et qu'ils s'y sentent bien, tout faire pour qu'ils y soient le plus autonome possible (accès à un moyen de communication, hygiène) afin de pouvoir accéder à un établissement pour adultes.

Pour les autres, les instruire le plus possible pour les protéger des abus, et leur apprendre à gérer au mieux le quotidien (moyens de communication, alimentation, hygiène, déplacements....) en adaptant leur cadre de vie à leurs capacités.

Personnellement nous gardons espoir (naïvement) d'un avenir plus juste, plus tolérant.

Résultat de recherche d'images pour "zen"(image teletooplus.fr)

Mais nous sommes réalistes sur la situation actuelle, et pour l'instant nos objectifs sont très concrets.

La cuisine, le jardin potager, la cueillette de fruits sauvages, les achats chez les producteurs locaux, les épiceries solidaires, les ressourceries, le bricolage, les déplacements à pied ou en vélo.... cela fait écolo.

Cela l'est aussi...... mais c'est surtout le moyen que nous avons trouvé dans notre secteur rural pour qu'Augustin puisse vivre heureux avec une simple allocation pour adulte handicapé, puisque la société n'est pas encore prête à l'accueillir dans le monde du travail (il faut reconnaître que ce n'est simple pour personne actuellement).

 

Petit à petit, vous découvrirez les apprentissages d'Augustin, sur les messages à venir.

 

 

Posté par championDprogres à 10:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]