Cet été Augustin a eu deux occasions pour passer quelques jours avec sa nièce.

La première fois, chacun vivait dans un lieu différent : le bébé avec ses parents à leur domicile, nous dans un gîte à quelques kilomètres.

C'était parfait pour Augustin. Il était tranquille, avait ses petites routines, profitait du calme, et de ses deux grandes soeurs.

Lors des promenades avec les jeunes parents, il n'était pas dans le même véhicule pour les trajets et les sorties se déroulaient en extérieur. Il a même réussi à tenir la poussette sur quelques dizaines de mètres alors que Bébé était très calme.

DSCN0702

Tout s'est détérioré le seul soir où la petite famille est venue manger avec nous au gîte. Le biberon du soir et l'endormissement ont été horribles pour lui. Tout d'abord cela retardait l'heure du repas. Ensuite les pleurs de la petite (habituels pour beaucoup de bébés en fin de journée, juste avant l'endormissement) ont été une véritable torture pour lui, malgré le port du casque (le lendemain, il a reconnu que les piles étaient en fin de vie à ce moment-là).

La seconde période où Augustin s'est retrouvé avec sa nièce, a été celle où nos jeunes sont venus passer quelques jours de vacances chez nous.

On avait prévu la chambre du bébé à l'opposé de la sienne, et même déménagé son lit, et ses jeux vidéos dans une dépendance pour qu'il soit plus au calme.

Mais il ne voulait plus risquer d'être confronté aux pleurs et ne supportait même plus ses babillages.

Lorsque notre petite-fille était éveillée, Augustin faisait toujours attention d'être dans une pièce différente de celle où se trouvait le bébé. Il ne mangeait avec nous que lorsque la petite dormait. Le reste du temps il préférait s'isoler.

C'était très difficile pour tout le monde. Les jeunes parents avaient du mal à accepter ce rejet de leur adorable bébé, et nous, nous étions partagés entre notre bonheur de grands-parents et notre compassion pour Augustin.

Cela nous a tous motivés pour entamer les travaux d'aménagement d'une partie de la maison afin de permettre à notre jeune adulte d'avoir un appartement bien équipé pour ne pas souffrir de la présence de nos petits-enfants. Comme nous allons tout faire nous-même, il faudra peut-être deux ans pour mener à bien ce gros chantier.

Augustin va participer au projet. De beaux apprentissages au programme !