A la demande de plusieurs familles, je vais expliquer comment je fais mes scénarios sociaux (quelques exemples ici. et ici.)

Sachant que chacun doit les faire à sa façon, selon les besoins de son enfant (d'où le titre : "comment s'en inspirer ?")

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un scénario social ?

Pour Carol Gray (livres de scénarios sociaux, disponible sur Autisme France diffusion), "les scénarios sociaux visent à fournir aux personnes autistes de l'information exacte sur les diverses situations dans lesquelles elles se retrouvent dans la vie courante".

Pour moi, c'est une règle de vie en société que je fabrique suite à la gestion d'un comportement problèmatique.

Par exemple, parler avec un copain et savoir quand il faut arrêter la conversation, obéir au prof de sport...

DSC05786

  La base est la relation avec d'autres personnes.

J'utilise la même présentation pour faire aussi des règles de sécurité ainsi que des mode d'emploi, tels que : ne pas se pencher par la fenêtre...

DSC05788

La nuance est minime entre règle sociale, règle de sécurité et scénario social et Carol Gray regroupe donc tout sous la même désignation dans ses livres. J'ai aussi son livre sur les conversations en BD et j'ai "mixé" tous ses livres pour faire des scénarios sociaux, à "ma sauce".

J'ai choisi de dessiner des bonhommes "bâtons" parce c'est facile à faire (même pour le Papa ou bien les grandes soeurs).

Pour expliquer le processus de création, nous allons partir d'un exemple vécu cette année.

L'avs m'a rapporté qu'Augustin avait plusieurs fois arraché la brosse à tableau des mains d'un élève chargé de l'effacer. Augustin adore nettoyer le tableau à la fin des cours.

Une fois que je connais ces faits, je rejoue la situation avec des Playmobil, avec Augustin (qui joue son rôle), tout en le questionnant sur sa version des événements. Lorsque nous sommes d'accord sur ce qui s'est passé, je lui propose de rejouer la scène, et c'est alors moi qui joue son rôle et qui arrache la brosse des mains de son personnage. Il ressent alors ce que ressentent les élèves.

Je dessine le scénario social : première case, on expose la situation initiale, ici Augustin qui aime bien essuyer le tableau.

Ensuite, l'événement perturbateur : un élève qui a l'autorisation d'essuyer le tableau.

Puis le sentiment ou l'émotion ressentie par Augustin (ici la colère).

Sa réaction inappropriée, que l'on barre en rouge. La règle à retenir. Et enfin, une solution et un sentiment positif.

Voici le résultat en image :                                                                   

DSC05784

Voilà, le plus important, à mon avis, c'est de donner à l'enfant une solution pour se comporter de façon plus adaptée, plus acceptable socialement et de vérifier que cela peut lui convenir.

Un bon scénario social permet de règler très rapidement le problème. Il suffit qu'Augustin voit le scénario une fois, pour qu'il réagisse correctement ensuite, dans un contexte identique.

On peut faire la même chose avec des photos présentées dans un petit album, ou même sous forme de texte pour les plus grands (comme le propose Carol Gray).

Comme vous pouvez le voir sur les exemples précédents, chaque scénario est différent, selon le contexte, mais tous se terminent par une réaction appropriée et un sentiment positif.

Et je précise qu'ils ne sont pas adaptés à d'autres situations, car nos enfants ne généralisent pas bien. Il vaut mieux faire à chaque fois, un scénario vraiment adapté à la situation. C'est ce qui est le plus efficace !

Partez donc toujours du vécu de votre enfant pour faire vos scénarios sociaux !